La Communication Transformative : une révélation de soi.

La Communication Transformative : une aventure avec soi, une révélation de soi.

Le travail de groupe, « très peu pour moi ». Voilà ce que je disais et me disais depuis toujours. La croyance qu’il fallait s’en sortir seule dans la vie me collait littéralement au corps.

Avoir besoin des autres, je l’associais à une faiblesse de caractère. Toutes les personnes qui me connaissent ont vraiment été surpris d’apprendre que j’avais participé à un séminaire de Communication et ce en groupe de qui plus est, tant la construction de mon identité présentée aux autres était basée sur le fait de tout faire seule sans aide ni besoin de personne.

La vérité, aussi loin que je me souvienne, est que j’ai toujours eu une peur bleue des autres et surtout de moi-même. Je savais que j’avais peur, je l’ai toujours su, mais comment en sortir ça je ne le savais pas. Et là, à ma grande surprise, c’est justement la présence et l’écoute de ces « autres » tant redoutés qui m’a permis de désamorcer les mécanismes de défense qui opéraient en moi ainsi que dans tous les domaines de ma vie que ce soit personnel, professionnel ou familial.

Cet espace d’immersion totale, sans complaisance, empli de bonté, m’a permis d’identifier les racines de mes peurs, a mis en lumière les zones d’ombres qui me terrorisaient depuis l’enfance, tout ça sereinement, sans drame, démontant par là même un système de croyances bien rodé, à l’épreuve de tout, du moins je le croyais.

Je n’avais jusqu’alors jamais fait l’expérience d’autant d’humanité, de bienveillance. Une vraie révolution intérieure, cellulaire.

L’autre n’est pas si différent de moi, ni moi de lui. Ce n’était qu’une évidence intellectuelle pour moi, mais non vécue dans mon corps et dans mes rapports avec les autres, mon mental prenant toute la place. Cette prise de conscience a permis l’émergence d’une perception intérieure palpable et pleine de saveur. La compréhension de la nature du mental, de ses mécanismes et besoins fut la clé du changement pour moi. Le discernement, qu’il n’est pas qu’un amas d’habitudes, de réflexes, de samskaras m’a ouvert les yeux sur son besoin de conscience étant la totalité de la perception, émotions, karmas, pensées et toute action et réaction.

Aujourd’hui, je ne le vis plus comme limitant et saboteur, mais comme le siège d’un infini potentiel ne cherchant qu’à se manifester, se déployer.

Me libérer de mes peurs, apprendre à gérer mon mental, cesser de m’y identifier de façon à me libérer de mes fantasmes caprices aux fins d’élargir mon champ de maîtrise de l’existence et enfin laisser émerger ma vraie nature.

Ce que m’aura apporté ce séminaire : La liberté. Je n’ai qu’un seul regret, celui de ne pas l’avoir fait plus tôt.

Merci à vous très chers participants sans qui rien de tout cela n’aurai résonné en moi. Merci à vous mes enfants qui ont œuvré intuitivement, généreusement, parfois douloureusement, à ma transformation. Merci à vous assistants si investis et si bienveillants. Merci à toi Lionel de m’avoir rappelé à moi-même.

Radha (enseignante Yoga)